Le risque de guerre nucléaire au XXIe siècle. Histoire et défis contemporains des politiques d’« Arms Control » et de désarmement


Année 2023-2024 / Second Semestre
École normale supérieure (Ulm)

Enseignante : Maïlys Mangin
Contact : mailys[dot]mangin[at]ens.psl.eu

Horaires et dates: mercredi (16h-18h)
Salle: salle F au 45 rue d’Ulm
Validation : 3 ECTS
Public: ouverts à tous les étudiants ENS-PSL

Inscription ici: Formulaire (à remplir une fois par cours. Si vous souhaitez vous inscrire à deux cours différents délivrés par le CIENS, merci de remplir le formulaire deux fois)

Loin des équilibres de guerre froide, les dispositifs de désarmement et de maitrise des armements nucléaires sont aujourd’hui mis à mal par les transformations géopolitiques et technologiques du monde contemporain : érosion de la puissance américaine, montée en puissance chinoise, retour de la guerre sur le continent européen, mais aussi évolution des armements et nouveaux domaines de conflictualité (espace et cyber). Au « troisième âge nucléaire », comment repenser les fondamentaux de la maitrise des armements nucléaires, indispensable à la stabilité stratégique et à la réduction du risque de conflit entre puissances nucléaires ?
Ce séminaire a pour objectif de permettre aux étudiants de découvrir ou d’approfondir les grands enjeux contemporains sous l’angle d’une question aussi technique que politique, centrale dans le débat stratégique. Il vise à la fois à revenir sur les grands débats qui ont présidé à la fondation des dispositifs de désarmement pendant la guerre froide, et à analyser les défis que représente leur rénovation aujourd’hui, face à la transformation rapide des équilibres stratégiques internationaux et à l’émergence de technologies fortement disruptives.

Présentation du séminaire

Les mécanismes de maitrise des armements nucléaires connaissent depuis les années 2000 une forte remise en question. Plusieurs grands traités (Anti-Ballistic Missile – ABM treaty; le traité sur les forces nucléaires de portée intermédiaire – INF treaty; le traité Ciel ouvert – Treaty on Open Skies; ou encore le JCPoA – l’accord nucléaire avec l’Iran) ont été dénoncés par les principaux Etats signataires ; d’autres comme le Traité de Non-Prolifération nucléaire (TNP) ou le traité New Start entre les Etats-Unis et la Russie, voient leur avenir menacé à court terme. Quelles sont les causes de la dévitalisation de ces mécanismes qui ont été clés ces dernières décennies pour la préservation de la stabilité stratégique mondiale ? Quels sont les risques sécuritaires posés par l’effritement de ces dispositifs ? Comment expliquer les difficultés politiques et techniques auxquelles se heurtent les efforts pour donner une nouvelle vigueur à ces institutions cardinales de la sécurité internationale ?

Le cours propose d’abord un examen de l’évolution historique et de l’état actuel des politiques de maitrise des armes nucléaires et du désarmement nucléaire, de 1945 à aujourd’hui. Il en retrace l’histoire politique, les considérations stratégiques et les développements institutionnels qui ont façonné les efforts de maitrise des armes nucléaires et de désarmement au niveau mondial. Ce détour par l’histoire vise à mieux comprendre les débats et les rapports de forces politiques dans lesquels s’ancrent les enjeux contemporains de la maitrise des armements nucléaires. Il initie ainsi une réflexion sur la transformation des équilibres stratégiques et leur conséquence pour la sécurité européenne. Comment la remise en cause des instruments d’Arms control de guerre froide oblige-t-elle les Etats à repenser leur architecture de sécurité : quelle place pour la dissuasion ? quels nouveaux objectifs et formats d’Arms control ? quelles conséquences du conflit en Ukraine?

Ce séminaire a pour objectif de permettre aux étudiants de découvrir ou d’approfondir les grands enjeux contemporains sous l’angle d’une question aussi technique que politique, centrale dans le débat stratégique. Il vise à la fois à revenir sur les grands débats qui ont présidé à la fondation des dispositifs de désarmement pendant la guerre froide, et à analyser les défis que représente leur rénovation aujourd’hui, face à la transformation rapide des équilibres stratégiques internationaux et à de technologies fortement disruptives.

Fonctionnement du séminaire et modalités d’évaluation

Chaque cours s’articulera autour de plusieurs lectures obligatoires par séance qui puiseront autant dans l’histoire que dans l’actualité internationale. Ces documents seront le plus souvent en langue anglaise. Le cours lui-même sera délivré en français. Certaines séances seront co-animés par un diplomate.

L’évaluation prendra en compte l’assiduité aux séances, ainsi qu’une épreuve finale de rédaction d’un mini mémoire de recherche sur un sujet au choix en lien avec le thème du cours.

Format du mini-mémoire: entre 15 000 et 22 000 signes espaces compris — hors bibliographie (entre environ 7 et 10 pages).
Date de rendu: 30 avril à 23h00 au plus tard.

Descriptif des séances

Séance 124 janvier. Aux origines des politiques de maitrise des armements nucléaires: enjeux sécuritaires et grands concepts.
Séance 231 janvier. Maitriser la course aux armements. Du premier traité de limitation des armes stratégiques à la menace d’un monde sans restriction
Séance 37 février. L’avenir du Traité de Non Prolifération Nucléaire (TNP): d’un accord consensuel à un objet de polarisation croissante.

Interruption

Séance 4 – 6 mars. Réduction des risques stratégiques entre les détenteurs d’armes nucléaires.
Intervenante : Mme Pauline Levy, Chargée de mission, Direction générale des relations internationales et de la stratégie (DGRIS), Ministère des Armées.
Séance 5 – 13 mars. Consolider l’architecture de sécurité en Europe.
Intervenant : M. Guillaume OLLAGNIER, Directeur des Affaires stratégiques, de sécurité et
du désarmement (DGP/ASD), Ministère de l’Europe et des Affaires stratégiques.

Séance 6 – (A définir) Pourquoi n’y a-t-il pas d’accords de maîtrise des cyber-armes?
L’avenir du contrôle de l’armement au prisme des nouvelles technologies et des nouvelles conflictualités.

26 mars 2024: Conférence avec Mme Rose Gottemoeller, ancienne sous-secrétaire à la maîtrise des armements et à la sécurité internationale au département d’État des États-Unis. Aujourd’hui chercheuse au Hoover Institute, elle enseignante au Freeman Spogli Institute for International Studies de l’Université de Stanford.

Lectures obligatoires par séance

Les supports du cours seront donnés en séance