Le CIENS fait peau neuve : trois questions à Frédéric Gloriant, directeur du CIENS


Le CIENS fait peau neuve avec des thématiques d’enseignement et de recherche élargies, une nouvelle direction et une équipe renforcée de chercheurs. Frédéric Gloriant, son nouveau directeur répond à nos questions. 

Quels sont les objectifs et les enjeux du CIENS ?

Le « cœur de métier » du CIENS est l’étude de la conflictualité interétatique de haute intensité, avec en ligne de mire l’éventualité de la montée aux extrêmes, en d’autres termes, la guerre nucléaire que la dissuasion vise à éviter. À partir de cette focale nucléaire, le CIENS a élargi ses champs de recherche et d’enseignement pour inclure l’ensemble des enjeux stratégiques contemporains, à savoir : la cyberdéfense, l’espace extra-atmosphérique, le contrôle des armements et le désarmement, l’étude des évolutions de la pensée stratégique, l’intelligence artificielle, la manipulation de l’information, etc.

Quelles y sont les recherches actuellement menées ?

Les recherches menées au sein du CIENS s’articulent autour de trois axes principaux. Le premier se concentre sur l’Europe, les Européens et la dissuasion nucléaire, avec en toile de fond la question très actuelle des conditions de possibilité d’une autonomie stratégique européenne. Le second axe concerne les savoirs stratégiques, tandis que le troisième se focalise sur l’émergence des nouveaux domaines de conflictualité comme le cyber, l’espace, l’IA et l’espace informationnel.

Point de jonction privilégié entre le monde de la recherche et celui des praticiens des relations internationales, le CIENS a également pour ambition de développer pour chacun de ces axes une démarche pluridisciplinaire mêlant histoire, science politique et philosophie, entre autres.

Quels sont les grands rendez-vous du CIENS en 2024 ?

Nous avons organisé avec le département de philosophie un colloque les 30 et 31 janvier 2024, intitulé Penser le monde avec Pierre Hassner : universitaires, diplomates et figures intellectuelles ayant connu le philosophe des relations internationales Pierre Hassner se sont rassemblés autour de son œuvre pour en examiner la pertinence et l’actualité. Le 21 mars 2024, nous organisons un événement de lancement du CIENS, autour de la guerre russo-ukrainienne. Pour l’année prochaine, nous préparons également un grand colloque international consacré à la prise de décision en matière nucléaire : non seulement décision sur l’emploi des armes nucléaires, mais aussi décision capacitaire, décision sur la stratégie et les alliances… en un mot, toutes les déclinaisons du pouvoir nucléaire que nous tâcherons de réexaminer en liant les disciplines, les époques passées et actuelles, les pays abordés.